le Crédit immobilier : Dernière ligne droite pour emprunter ?

Photo n° -

​Les taux encore exceptionnellement bas permettent plus que jamais de solvabiliser les candidats à l’acquisition immobilière. Rencontre avec Cécile Rocquelaure d’Empruntis.Les banques sont prêtes à négocierAlors que l’année 2018 s’achève bientôt, il est à noter un phénomène des plus singuliers. Les taux de crédit immobilier sont toujours aussi bas. Plus étonnant, ils ont même rejoint les niveaux historiques de l’année 2016 et ce malgré les spéculations de bon nombre de spécialistes sur leur hausse prochaine : « Cette année on voit un automne de l’immobilier au lien d’un printemps de l’immobilier. Les banques proposent des taux très bas et sont prêtes à négocier », constate Cécile Roquelaure, directrice de la communication et des études pour le courtier en crédit immobilier Empruntis au micro du Fil d’Ariane sur le Salon National de l’Immobilier de Paris.Des taux de crédits à 1,43% en moyenne hors d’assurancesSelon l’observatoire Crédit Logement / CSA, les taux de crédit immobiliers sont aujourd’hui en moyenne à 1,43 % en moyenne toutes durées confondues hors frais d’assurances. De quoi solvabiliser les acquéreurs, surtout dans les grandes métropoles du pays qui sont parfois étranglées par la hausse des prix de l’immobilier dans le neuf comme dans l’ancien. Car dans 70 % des villes de plus de 100 000 habitants selon Crédit Logement/CSA -LPI, la surface achetable baisse légèrement (12 % des villes) ou se réduit nettement (58 des villes). Ainsi, à Paris où les prix ont progressé de 7 % selon ces indicateurs, la surface achetable a reculé de 5,6 m².C’est le moment d’emprunter !Les particuliers peuvent donc profiter des taux pour tenter d’inverser la tendance en empruntant sur du long terme. Les durées d’emprunt ont progressé de 6 mois pour atterrir à 223 mois (18,5 ans). Une tendance bien partie pour durer. Les niveaux d’emprunts ne sont pas près de remonter selon les projections du Crédit Logement / CSA qui affirme que : « Les taux des crédits immobiliers ne devraient remonter que modérément en 2019 : avec au maximum, 1.90 % en moyenne annuelle, contre 1.45 % en 2018. » Une bonne nouvelle pour les acheteurs dans les grandes villes.